Sunday, November 27, 2005

25 novembre 1868


Eh bien Andrew !

Il semble que nous n’en finirons jamais. Chaque branche, chaque lichen est non seulement inédit, mais abrite une faune totalement inconnue… et parfois étrange.

Tenez : Il y a trois jours, deux de mes hommes sont revenus au campement en hurlant si fort que nous nous sommes tous précipités sur nos armes. C’est ainsi que nous avons découvert Hansel et Gretel, deux inséparables insectes de deux pieds de long qui, outre laisser sans voix notre loquace naturaliste, semblent particulièrement apprécier les fruits secs de nos rations. Ils en ont une telle passion qu’une demi-livre de noix a suffit pour les occuper le temps que Gaumont leur trace le portrait. Voyez par vous-même !

2 comments:

Helgui le Gris said...

Bravo, on est carrément sous le charme ! Les explorateurs victoriens, ça a vraiment un cachet classieux et on imagine tout à fait l'ambiance régnant dans le camp de nos braves gentlemen

Heinrich said...

très bonne description et l'idée de faire une sorte de journal waaouhh vivement le prochain post de plus il est joli le dessin c'est qui qui l'a fait nel?